Alors celui là c’est un classique de chez classique… Il évoque Cuba, les pirates et Sir Francis Drake, les jeteurs de sorts, Ernest Hemingway, la Havane et les gros cigares…

Après avoir passé l’été enfermée dans un camp d’entraînement mojitien, je pense que je suis enfin parvenue à la science du mojito… Lever : 6h du matin. 7h : Cueillette des citrons verts, suivi de 50 pompes. 10h30 : Cueillette de la menthe à cloche-pieds. 13h : Tri des cueillettes, citron verts par calibre, menthe par taille des feuilles et nuance de vert. 16h30 : entraînement à la délicate technique du « pilonnage ». 19h : marche à travers les champs de canne à sucre pour retrouver le sens du mot « soif ». 21h30 : préparation et dégustation de mojitos devant le coucher de soleil…

Bref, je ne prétends pas avoir « The » recette, tenue de mon arrière-arrière grand-mère cubaine-marabout (bout’de ficelle), mais disons que j’en ai testé un certain nombre et que celle ci-dessous est ma préférée… elle a fait un tabac à la dernière soirée, aux côtés de

la fameuse Vodka-Pastèque !

Pour ceux qui ont vécu cette infamie, elle a eu beaucoup plus de succès que la version ou du sirop Teisseire à la menthe avait remplacé les feuilles de menthe fraîche… Oui oui je ne recule devant rien ! Mais je suis sûre que la couleur vert flashy n’a pas déplu à tout le monde !

Mojito1

Mojito classique

Pour un verre, comptez à peu près :

Une dizaine de feuilles de menthe fraîche

1/2 citron vert

1 cc de cassonade

1 cc de sucre de canne liquide (facultatif)

1 dose de rhum (~6cl)

Glace pilée

Eau gazeuse pour compléter (le top : utiliser du Perrier citron vert, non je n’ai pas d’actions)

Réalisation

Le mojito se prépare directement au verre.

Préparez la glace pilée : faites des glaçons, mettez les dans un sac plastique, fermez le sac et piétinez-le rageusement (en fait, donnez lui des coups délicats avec un rouleau à pâtisserie ou une batte de baseball). Gardez au congélateur.

Effeuillez la menthe.

Coupez le citron en quartiers (voire en 8 s’il est gros).

Pressez 3-4 morceaux de citron dans un verre (évitez les verres à pied), mettez les dedans avec les feuilles de menthe entières et

la cassonade. Ecrasez

grossièrement avec un pilon ou une cuillère. Ajoutez le sucre de canne et le rhum. Remplissez le verre avec de la glace pilée et complétez d’eau gazeuse. Servez sans attendre !

Conseils

  • Le seul problème de ce cocktail, c’est qu’on ne peut pas en préparer de grandes quantités à l’avance quand on reçoit… Ma technique : je prépare de la glace pilée à l’avance (gardée au congélo, bien sûr) et 2 ramequins avec d’un côté des citrons verts coupés en 4, de l’autre la menthe « effeuillée ». Je mets à disposition sur la table le Perrier, le sucre de canne, la cassonade et le rhum, et chacun prépare son verre au fur et à mesure !

  • Le sucre de canne liquide est facultatif, en fonction de vos goûts. Moi j’aime bien parce qu’il équilibre l’amertume du citron vert et est complémentaire avec la cassonade qui apporte du croquant mais se dissout imparfaitement.

Verdict

Je pense que c’est un de mes cocktails favoris… Et je suis loin d’être la seule ! Contrairement à beaucoup d’autres, il n’est pas trop sucré ou écœurant, et il est très rafraîchissant…

Si vous en avez marre du mojito classique (comment est-ce possible ?), j’ai testé quelques variantes. Mes 2 préférées sont le « raspberry mojito » et le « mango mojito ». Dans le premier, on écrase des framboises fraîches avec les autres ingrédients, dans le second, on ajoute du nectar de mangue à la place de l’eau gazeuse. Délicieux !

Mojito2